Le chien et le jeu

Les jeux: un aspect très important de la vie avec votre chien

Les activités ludiques sont primordiales pour votre chien, elles développent son équilibre affectif, physique et psychologique. En effet, jouer avec son chien n’est pas qu’un plaisir, le jeu possède également un grand rôle d’apprentissage dans la vie du jeune chiot et du chien adulte.

Jouer avec son chien très tôt

Vous pouvez jouer avec chien votre aussitôt qu’il en fait ressentir la demande, veillez toutefois à faire des jeux adaptés dans certaines circonstances liées à sa santé (période de gestation ou post-opératoire). Evitez également les jeux pendant l’heure qui suit un repas pour limiter les risques de retournement de l’estomac.

Établir des règles claires le plus rapidement possible

De plus, malgré l’insistance que votre toutou peut manifester pour commencer ou continuer un jeu, veillez à rester le maître en imposant des règles, c’est à vous de décider quand commence et se termine le jeu !

Respectez votre chien

Bien entendu, vous devez respecter votre chien, et donc ses propres capacités physiques, sans les surestimer. Ne faites pas jouer trop longtemps un chien âgé et évitez les jeux trop brusques pour les jeunes chiots (ne pas tirer trop fort sur un chiffon ou une balle qu’il a dans la gueule).

Les jeux et l’obéissance

Depuis très jeune, et pour garantir la quiétude de la hiérarchie humains – animaux, le chiot doit s’habituer à ne défendre ni ses jouets ni son bol si vous vous en emparez, même s’il est plein. Il doit accepter que vous puissiez tout lui enlever à tout moment, même son os préféré. A l’injection de l’ordre « Lâche », et pour sa propre sécurité, votre chien doit apprendre à lâcher ce qu’il a dans sa gueule. Imaginez qu’il se soit emparé d’un objet dangereux ou toxique: il saura alors le lâcher ou vous permettre de lui retirer l’objet des mâchoires sans avoir à lui arracher, tout en évitant l’accident.

C’est par le jeu que sa mère lui a appris les premières règles de vie et les premiers gestes indispensables comme la modulation de la pression de ses mâchoires. C’est par le jeu que vous pourrez lui apprendre ces autres gestes tout aussi importants pour sa propre sécurité mais aussi pour celle des autres.

Pendant le dressage d’un chien, on peut alterner les parties de pur apprentissage (les positions ou le rappel par exemple) avec des jeux, afin de le divertir et de ne pas le fatiguer outre mesure, il pourrait alors refuser de continuer l’entraînement. Ces deux parties peuvent par ailleurs être réunies en utilisant des techniques ludiques d’éducation : le chien apprendra alors en s’amusant et le maître apprendra de son côté la patience et la persévérance.

Attention à la mâchoire de votre chien!

Les chiens utilisent leurs mâchoires pour tout. C’est par le jeu qu’ils apprendront qu’ils ne peuvent pas toucher à tout, qu’ils doivent faire attention à prendre certaines choses dans leur gueule d’une manière délicate. Il est donc nécessaire qu’ils aient leurs propres jouets: des os, des balles en caoutchouc, des pouet-pouet, des peluches, etc. Faites attention à ne pas acheter des objets de trop petite taille avec lesquels ils pourraient s’étouffer.

Le jeu n’est pas qu’une question d’apprentissage!

Outre l’éducation, le jeu doit aussi être un moment privilégié de plaisir partagé. Si le jeune chien prend du plaisir à jouer avec son maître ou avec les enfants, il pourra continuer à se développer tout en conservant une personnalité ouverte et s’adapter facilement aux nouvelles situations, aux nouveaux environnements et aux nouveaux visages. Veillez cependant à ne pas dépasser le point de saturation ou le point de fatigue de votre chien. Il pourrait alors ne plus comprendre vos intentions, faire n’importe quoi et devenir agressif.

Le chien et les jeux solitaires

Il est primordial qu’il se développe lui-même sur base et en s’aidant de ses instincts naturels de mammifère social. Le jeu doit être organisé et avoir plusieurs rôles et buts: l’interaction sociale en établissant les rapports entre les animaux et avec le maître ; la découverte de son corps par des jeux solitaires ; la curiosité, l’exploration et la manipulation par des jeux avec des objets.

Si le jeu solitaire est important pour le chien, ne le délaissez pas pour autant. En votre absence il pourrait s’ennuyer et souffrir de solitude. Si par ailleurs votre chien ne fait pas preuve du moindre intérêt pour le jeu, interrogez-vous sur les raisons de ce désintéressement, elles peuvent être liées à plusieurs facteurs tels qu’une maladie, une blessure ou encore un refus de communication. Dans ce dernier cas, il faudra essayer de réinstaurer une relation entre vous et votre toutou, pour cela un comportementaliste spécialisé dans la race canine pourra vous aider et vous conseiller, n’hésitez pas à en consulter.