Je voudrais avoir un chien…

Comment ne pas se questionner sur l’envie d’avoir d’un chien alors que nous vivons dans un monde qui nous incite à nous débarrasser de tout ce qui devient encombrant, pour aussitôt le remplacer par de nouvelles acquisitions? Malheureusement nos amis les animaux en font souvent les frais…

Avoir un chien (ou un animal en général) est une décision qui ne se prend pas à la légère.Trop de gens prennent un chien en ne mesurant pas les responsabilités que cela implique. Il s’agit d’un projet qui doit être mûrement réfléchi, car le futur propriétaire ne fera pas l’acquisition d’un objet qui viendra compléter le décor, mais d’un être vivant ayant des besoins et ressentant des émotions.

Le tout petit chien qui vous sera présenté lors d’une visite chez l’éleveur ne gardera pas longtemps la même taille ni la même docilité qu’il manifestera dans un premier temps. La petite boule de poils se transformera rapidement en un chien adulte, turbulent et ayant une personnalité parfois marquée.

Le choix de la race revêt une importance toute particulière. Il convient de choisir un chien en fonction de notre personnalité et de notre façon de vivre et non pas pour se conformer à la mode du moment. Seul, en couple ou faisant partie d’une famille nombreuse, voilà autant de données qui peuvent modifier la cohabitation et compliquer la situation dans certains cas.

Le chien est un animal de meute, et sa famille humaine doit lui apporter les mêmes satisfactions et la même sécurité que s’il vivait entouré par ses congénères. Il doit pouvoir s’épanouir en tant qu’animal en nouant des relations sociales avec le monde des humains mais aussi avec ses semblables. Il est fait pour courir et se dépenser, pour jouer et laisser libre cours à son instinct, pour flairer et découvrir plein de choses intéressantes à travers ses promenades.

Avoir un chien, c’est former une équipe, c’est partager des émotions, c’est développer une relation particulière de confiance et de respect mutuels. Trop de gens prennent un chien sur un coup de tête ou pour compenser des carences affectives. Par pur égoïsme, certains font totalement abstraction des besoins de l’animal. Il est pris pour remplir, pour mettre de la vie dans la maison, là ou des poissons rouges pourraient suffire…

L’ignorance, l’incompétence, la bêtise et la stupidité font que chaque année des miliers de chiens sont abandonnés alors qu’il suffirait de se questionner en profondeur avant de poser un acte qui nécéssite un engagement total et indéfectible. Les vétérinaires, les éleveurs et les écoles canines sont là pour répondre à vos questions et pour vous aider à concrétiser votre projet. Il est souvent utile de consulter des professionnels qui pourront vous orienter sur le choix de la race et vous renseigner sur les besoins du chien, et sur les frais qui seront à supporter tout au long de sa vie.

30m10110

N’hésitez pas à nous contacter.

DES CHIFFRES:

66% des chiens ou des chats abandonnés sont âgés de 1 à 5 ans, cad l’âge auquel l’animal devient adulte.

90% des chiens sont de taille moyenne ou grande. 70% des chiens et des chats n’ont pas de pédigrée. La plupart d’entre eux ont été vendus à faible coût à des acquéreurs mal préparés ou inconscients de leurs responsabilités.

74 % des abandons sont motivés par un déménagement, 73% par une séparation ou une nouvelle union. 50% par une allergie et 33% pour les “défauts de l’animal” tels que l’agressivité, le bruit ou la mauvaise éducation.

85% des propriétaires abandonnent leur animal sans scrupule. Ils s’en débarassent quand la phase ludique des premières années s’achève et que les responsabilités deviennent plus pesantes: besoin d’espace, nécéssité de sortir à des heures régulières, trouver des solutions de garde lors des départs en vacances…

42% ont subi des maltraitances: défaut d’alimentation ou sévices corporels. Dans certains cas, des refuges récupèrent des chiens à l’oreille coupée pour empêcher l’identification par le tatouage. La loi punit lourdement la maltraitance envers les animaux (deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende).

44% des chiens et 53% des chats recueillis ne sont pas vaccinés et près des trois quarts ne sont pas stérilisés.

L’été reste la période où les abandons sont les plus nombreux, mais pour 42% des refuges interrogés, les abandons s’échelonnent sur l’année entière.

Eric Libau

Statistiques réalisées par le Dr Jean Cuvelier, vétérinaire